23
Nov
09

Dared flotte: le retour.

Voici le second test de flottabilté de l’engin. Maintenant que les bras ne tournent plus sur eux même, les flotteurs ne bougent plus d’un millimètre. J’ai surtout testé le système de sécurité et à peu près toutes les situations qui pourrai se présenter. J’ai déssalé le bateau puis je l’ai retourné, fait couller un flotteurs puis l’autre, je suis monté par l’avant… Je me suis bien amusé. Pour le largage du siège tout vas bien, j’ai largement assez d’espace pour me laissé glisser dans l’eau sans rien toucher, ensuite je n’ai qu’a passer sous le bateau pour retendre le système et la sellette retrouve sa place. Pour remonter sur mon canot je pense que la technique consiste a monter sur un flotteur, mettre une jambe, porter le poids sur l’autre flotteur et passer l’autre jambe. Il me faut un peu d’entrainement mais sur le vidéo on peut voir que ça passe bien.

A bientôt…

 


8 Responses to “Dared flotte: le retour.”


  1. 25/11/2009 à 8:13

    Bravo Gurval !
    On voit bien aussi sur la fin de la vidéo l’impressionnante légèreté de l’ensemble.

  2. 26/11/2009 à 9:26

    Salut guy.

    IL faut aussi dire que je suis extrèmement musclé🙂 Plus sérieusement je pense qu’une fois accroché à une aile je pourrai le mettre à l’eau avec le petit doigt, il faudra que je pèse le tout avec les dèrives et le safran.
    Bravo à toi pour ton sens de l’équilibre.

  3. 26/11/2009 à 10:15

    « mon sens de l’équilibre » ? Sacré taquin !😉

  4. 28/11/2009 à 12:57

    Bonjour monsieur Gurval,
    Je fais partie de AFPLPDPAV (association française pour la protection des planches à voiles)et je suis outré par ce que vous avez osé faire de cette superbe planche à voile.
    C’est avec des trémolos dans les doigts que je vous écris.
    Quel honte, comment oser massacrer ainsi un si bel objet ?
    Je suppose que vous faite partie de cette majorité de personnes qui n’ont pas conscience du fait que les objets ont une âme !
    N’avez vous pas de coeur, aucune sensibilité ?
    N’avez vous pas entendu les cris désespérés de cette planche, qui sous les assauts d’une scie que je suppose électrique, hurlait à s’en rompre la peau.
    Sachez que sous les voutes de notre chapelle, nous avons prié pour l’âme de cet objet.
    Nous avons entonné la chanson « Planche, au ma planche », suivi de « Il était une belle planche »…
    Rien ne sera plus comme avant.
    J’arrête là se plaidoyer pour une cause déjà perdue.
    Un lecteur désabusé

  5. 29/11/2009 à 2:03

    Monsieur.

    Nous sommes désolé d’avoir heurter votre sensibilté. Veuillez prendre note que toutes les opérations effectuées ont été faites dans le respect des normes de santé et d’hygiène européennes et sous le contrôle de la M.I.P.O.M.F (mouvement internationaux de protection des objet marins flottants), de la L.C.C.V(ligue de conservation des choses à voile), du G.C.A.S (grand cabinet aux affaires en surface) et le F.F.P.S (fédération française des pour la promotion du sandwich). Suivants les normes en vigueur la chose à été endormi à l’acétone et les découpes ont été réalisées de manière chirugicale par l’élite du bucheronnage basque.
    Pour toutes autres réclamation veuillez vous adresser à notre service contentieux.
    coztoujourmonvieu@projet-dared.com
    ou
    54 rue des sourds, BP 980
    64789 Saint Jean pieds danlcu.

    • 29/11/2009 à 3:02

      Monsieur Gurval,
      Je ne sais comment vous dire combien votre réponse m’a fait chaud au coeur.
      Je dois bien le reconnaitre, je suis tellement impliqué dans la défense des objets, que certaines fois il m’arrive de sortir de mes gonds.
      Je comprend maintenant, ce n’était pas la mort d’un PAV mais un changement d’identité. Comme si, après une opération, Ricardo do Brésil devenait Manuela…
      Merci pour les coordonnées de votre service contentieux, mais je pense que je n’en aurait pas besoin.
      A bientôt peut être sur un plage de la côte atlantique…
      Un lecteur

  6. 7 clech
    21/12/2009 à 9:09

    Sur la vidéo du système de direction, il me semble que le débattement maxi de l’aileron est important (45 degrés sur chaque bord ?). Une telle amplitude est-elle utile ? A haute vitesse, il faudra une grande précision dans les pieds car quelques degrés suffiront.
    Bonne continuation.
    JMC

  7. 21/12/2009 à 11:21

    Tout à fait d’accord, j’ai d’ailleurs déjà fait une modif. Si c’est encore trop et en fonction du couple entre l’axe et le centre de poussée du safran je démultiplirai avec une poulie.
    Merci,
    gurval.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :