Il en est certains qui me prennent pour un sadique excentrique sévissant à coup de ponceuse du même nom. Il en est d’autre qui m’ont accuser d’avoir fait subir d’atroces choses à de, soit disant, objets inanimés qui serait doté d’une hypothétique âme. Moi qui pensait que l’âme était cette chose qui porte bonheur quand on marche dedans du pieds gauche…

Puisque je ne suis qu’un monstre à vos yeux, regardez bien ses images et tremblez! Voyez comme j’ai ligaturé ce flotteur. Tranquillement, sans précipitation avec le sang froid du serial killer, j’ai posé, dans toute les directions, fibre après fibre le carcan de carbone qui tiendra prisonnier à jamais les charnière du safran. Ce dernier, quand à lui,n’as pas trop souffert pour l’instant, mais bientôt je vais le raccourcir de 10 bon centimètres, au bout, là où c’est le plus fin, là où ça fait le plus mal…

Ensuite je poncerais le tout au papier de verre fin, très fin, pour que ça dur plus longtemps.