24
Mai
10

le bord de confirmation.

J’écris ce post presque malgrè moi puisque je m’était juré de ne rien poster avant d’avoir fait au moins 15 noeuds.Mais bon je me rends compte que je vais peut être devoir attendre trop longtemps.

Il y a plus d’une semaine malgrè le vent très faible, j’ai tenté de faire quelques bord à socoa. J’avais fait pas mal de modifs, notament au niveau de l’accroche, que je voulait absolument tester. Après une bonne heure à tenter de maintenir l’aile au zenith, je profite d’une raffale stabilisatrice pour me lancer (point A). Aussitôt suit une dévente qui laisse choire l’aile dans l’eau, me traine comme une ancre flottante jusqu’au point B sans vouloir redécoller. Et puis miracle, une raffale! L’aile se tourne puis redécolle enfin, elle monte, je la fait travailler un peu, ça tire, je sert le vent, c’est parti, ça plane! Tout marche bien, je fait d’énorme sinusoides avec le kite, j’ai décroché mon harnais, je suis bien assis, je remonte au plus près, bordé à fond jusqu’au point C. J’ai réussi à faire un cap de + ou – 55° au planing avec un vent super faiblard, ce qui me laisse confiant pour la suite. Après c’est beaucoup moins drôle, je tente un virement de bord mais ce foutu vent décide de m’abandonner lachement, l’aile tombe. J’ai dérivé jusqu’au point D tiré par le kite posé sur le bord d’attaque qui refusait absolument de redécoller. Résultat des course, j’ai fini dans les cailloux, avec trois kilo d’algues et des dechets dans les lignes et surtout de sacré déchirures dans la voile. En plus je me suis rendu compte que le coude de mon bras avant n’avait pas tenu et menacait de complètement casser.

La prochaine fois je ne sort plus en dessous de 10 noeuds bien établie, et pour ça j’irai peut être dans le bassin d’arcachon ou vers leucate.


4 Responses to “le bord de confirmation.”


  1. 24/05/2010 à 6:13

    Il vaut mieux que ce soit le bras avant qui soit abîmé plutôt qu’un bras droit ou gauche…

    Mais Gurval, personne ne peut donc t’accompagner en semi-rigide pour te faire la sécu pendant tes esais ?
    Tes sponsors ?
    Le club nautique du coin ?

    Sinon si vraiment pas de sécu extérieure possible, ne pourrais-tu pas emmener une petite pagaie ?
    Ce serait dommage de terminer ce projet très sympa prématurément dans des rochers ou pire.

    Et bon courage pour la suite, tu tiens le bon bout’ !😉

    Nauticalement,
    Guy Capra

  2. 24/05/2010 à 9:02

    Salut guy.
    Et bien pour tout te dire le bras droit à déjà cassé et cette fois-ci c’était le bras centrale. C’est de ma faute, j’ai certainement sous-estimé les forces au niveau de ces jonctions. Pour la sécu je suis tout seul, mais c’est encore probablement de ma faute car je n’est même pas pensée à contacter le cercle nautique de socoa. D’ailleur je dois avoué que j’ai bien pris soin de passer sous silence l’expérience précédente à celle-ci, car j’ai biensur une pagais de secours sur mon canot.
    Puisque le ridicule ne tue pas, voici la petite histoire: Le week-end précédent je suis parti de la même plage avec les mêmes conditions. Les même causes provoquant +ou- les même effets, j’ai fini ma course, presque, dans les même rochers. Mais j’ai appris quelque chose de très important! Puisque le vent n’était pas suffisent pour permettre à l’aile de redécoller une fois sur l’eau, j’ai eu l’idée de génie de sortir ma pagais pour faire plus de contre-dérive. C’était pas si con que ça puisque ça m’a permis de la faire prendre un petit courant d’air qui l’a levé le temps d’une rafale. Par contre j’ai immédiatement « tout » lacher pour reprendre la barre en main, « tout » c’est à dire la pagais. Lorsqu’une dévente reposa l’aile dans l’eau, j’ai compris quelque chose de très important. Il faut un leash sur la pagaie! Le résultat tu le connais déjà.

  3. 3 psychokite
    25/05/2010 à 7:16

    Évites le bassin car fort courant et pas forcement pied.

    Si tu veux bouger non loin du bassin je te conseil le lac de Biscarrosse.
    soit « les Aigrettes », soit « Navarrosse » ou « Mayotte »

    le gros avantage c’est que tu as pieds sur des centaines de mètres donc pour mettre au point ton matos c’est tranquille.

    Bip moi si tu passes dans le coin je me ferais un plaisir de te conseiller sur un spot ou te donner un coup de main à l’occasion même te prêter des ailes si le vent est trop ou pas assez fort mais il est évident que naviguer dans le light c’est le plus difficile à faire.

    http://www.allosurf.net/les-aigrettes-kitesurf-windsurf-spot-id-1069.html


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :