Il y a quelques équipes comme sailrocket et wotrocket, qui parlent de foils supercavitants. Effectivement, la formule magique qui pourrait repousser, voir annulé la cavitation d’un foil à haut vitesse, n’as pas encore été inventée.
Malgré les profil ultra fins, le carbone à haute dose, les ailes en V, rien y fait,
l’air s’invite à tous les coups. D’abord quelques micro-bulles puis tout un chapelet et c’est rapidement le spin out. L’équipe de sailrocket et l’entreprise supramar proposent une approche interressantes. Sailrocket à choisi la supercavitation et supramar, la cavitation alimentée en air.

index.4education2

Maintenant que la poche d’air sur l’extrados n’est plus un problème, il ne reste plus qu’une portance dynamique sur l’intrados.Ors la stablité d’un profil est l’equilbre entre l’effet de son intrados et son extrados. Ici il faut donc maintenir un certain contrôle avec une seule surface. Les ailes à forte corde offrent une meilleur stabilitée et puisque la cavitation fait gagner quelques cm2 autant les remettre à cet endroit. A très grande vitesse il n’est plus question que de surfaces et de pressions dynamiques et, tout comme dans l’aviation, une surface triangulaire a beaucoup d’avantages. Mais dans l’eau, les forces sont bien plus importantes, il faut penser un profil (une surface) d’intrados qui favorise aussi le contrôle.

Pour cela, l’aéronautique à encore des chose à nous apprendre, notemment gâce au profil autostable. Pourquoi? Parceque l’effet qui les rends stable n’est pas sur l’extrados mais sur l’intrados. Encore plus fort, cet effet n’est pas soumis à la vitesse. Est il possible de creer un foil supercavitant autostabilisé? A suivre…

image005